IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Trolldi : 75 % des clients appelleront le service et le support client en raison de leur solitude d'ici 2026
Selon les principales prévisions pour les leaders du service et du support client

Le , par Sandra Coret

41PARTAGES

7  0 
Selon Gartner, Inc., d'ici 2026, 75 % des clients qui appelleront les organisations de service et de support client le feront par solitude, et non parce qu'ils ont un problème de service client. Cela aura une incidence sur la priorité des leaders du service et du support, qui consiste à faire migrer les clients vers le libre-service et à assurer le bien-être des représentants.

"Les clients solitaires qui cherchent à satisfaire leurs besoins interpersonnels par le biais d'organisations de services sont peu susceptibles d'utiliser le libre-service pour résoudre leurs problèmes, quelle que soit la qualité de la conception de la fonctionnalité", a déclaré Emily Potosky, directrice de recherche senior au sein de la pratique Service et support client de Gartner. "Pour s'assurer qu'ils n'investissent pas dans des solutions sous-optimales, les dirigeants doivent tenir compte de la solitude du client lorsqu'ils tentent de diagnostiquer pourquoi les clients choisissent encore les canaux de service assisté plutôt que le libre-service."

Les recherches de Gartner montrent que cette tendance aura également un impact sur les représentants du service client. Par exemple, les représentants peuvent être confrontés à des temps de traitement plus longs du fait que les clients essaient de socialiser, ce qui a un impact sur les efforts de coaching et de gestion des performances des organisations. De plus, traiter avec des clients émotifs est un défi et pourrait conduire à une diminution du bien-être des représentants.

"Les responsables des services et de l'assistance discutent depuis longtemps de l'importance de l'intelligence émotionnelle dans ce rôle et de la nécessité pour les représentants de faire preuve de compétences non techniques", a déclaré M. Potosky. "Cependant, il sera difficile pour les représentants de comprendre où tracer la ligne, et les dirigeants pourraient même voir une augmentation de l'attrition des représentants de service qui sont déjà mis à rude épreuve par l'effort émotionnel normal qu'ils doivent accomplir lorsqu'ils résolvent des problèmes pour les clients."


Gartner prévoit que d'ici 2024, la principale raison invoquée par les représentants du service client pour quitter l'organisation sera l'effort émotionnel non officiel qu'ils doivent fournir avec les clients en dehors de leurs tâches professionnelles officielles. Les responsables des services et de l'assistance qui cherchent à atténuer l'effet des clients solitaires devraient envisager ce qui suit :

  • Utiliser l'analyse de la parole et l'analyse des sentiments pour identifier les clients qui appellent parce qu'ils se sentent seuls.
  • Former les représentants sur la façon d'identifier les clients qui utilisent l'interaction de service pour un soutien émotionnel et une socialisation plutôt que pour une véritable résolution de problème.
  • Protéger les représentants et leurs relations avec les clients en leur donnant les moyens de mettre fin aux conversations avec ces clients avec empathie.
  • Dans des circonstances extrêmes, assurez-vous que les représentants disposent des ressources nécessaires en matière de santé mentale ou de prévention du suicide pour orienter les clients vers un soutien approprié.
  • Veiller à ce que l'analyse des points d'échec du libre-service tienne compte de cette tendance ; ces clients seront difficiles à faire migrer vers le libre-service.


Source : Gartner

Et vous ?

Que pensez-vous de ces prévisions ? Sont-elles crédibles ?
Quel est votre avis sur le libre-service du support client ?
En tant que professionnel de l'informatique, pensez-vous avoir déjà été confronté à ce type de situation ?

Voir aussi :

Trolldi : le soulèvement des robots est inévitable, l'IA va transcender l'Homme dans tous les domaines, et le seul moyen d'y survivre est de fusionner nos esprits avec l'intelligence artificielle

Trolldi : comment éviter d'embaucher les meilleurs développeurs pour ne pas susciter la convoitise de grandes enseignes technologiques comme Facebook et Google

Trolldi : un enfant publie du charabia sur le compte Twitter de l'USSTRATCOM, l'agence responsable de l'arsenal nucléaire américain, semant la confusion sur le réseau social

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jules34
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/12/2021 à 13:58
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Traduction : personne n'a envie de se faire insulter toute la journée pour un boulot payé au SMIC, dans le meilleur des cas (puisque la plupart des centres d'appels sont en Afrique du Nord, à Madagascar ou sur l'île Maurice de nos jours).
J'allais dire la même chose !!
J'ai bossé en helpdesk pour un éditeur logiciel en début de carrière c'était à la fois génial et atroce. Le plateau était cool, l'ambiance sympa, mais les clients... C'est une vraie charge mentale. Le management y joue pour beaucoup car se donner pour objectif de satisfaire des gens insatisfait/dépressif/mal dans leurs jobs c'est pas facile (les clients hein). Surtout quand on leur vend des logiciels une fortune en leurs racontant que ça va changer la vie des employés
2  0 
Avatar de tanaka59
Inactif https://www.developpez.com
Le 04/12/2021 à 19:55
Bonsoir,

75 % des clients appelleront le service et le support client en raison de leur solitude d'ici 2026, selon les principales prévisions pour les leaders du service et du support client en 2022 et au-delà, par Gartner

Que pensez-vous de ces prévisions ?
Cela est parfaitement explicable

1) hausse du télétravail
2) partitionnement des tâches/missions à outrance
3) automatisation à outrance
4) cloisonnement d'activité à outrance en mode "silo"
5) "hyper communication" sur des sujets factuels

L'utilisateur lambda ou bien plus ou moins novice, qui a besoin d'un renseignement spécifique se retrouve face à "une page blanche", sans réellement pouvoir avoir conseil . Ni savoir quoi chercher pour résoudre sa demande.

Sont-elles crédibles ?
Oui plutôt

Quel est votre avis sur le libre-service du support client ?
Cela va de paire avec l'individualisme . Sait faire / trouver temps mieux, sait pas faire ou est coincé = incompétent, un autre prendra sa place ... Au lieu de la coopération => "bouffage" ou bien "écrasement" .

En tant que professionnel de l'informatique, pensez-vous avoir déjà été confronté à ce type de situation ?
Plusieurs fois oui. Une boite d'informatique/logiciel américain, éditrice d'un logiciel à plusieurs milliers d'euros. Le support est hyper réactif. Cependant "l’académie" en place à côté , n'a aucun interlocuteur humain ... C'est assez gênant , du coup on se retrouve avec le support qui est en mode "helpdesk" pour de l'information technique, style SAV ou formateur ...
2  0 
Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/12/2021 à 7:23

Gartner prévoit que d'ici 2024, la principale raison invoquée par les représentants du service client pour quitter l'organisation sera l'effort émotionnel non officiel qu'ils doivent fournir avec les clients en dehors de leurs tâches professionnelles officielles.
Traduction : personne n'a envie de se faire insulter toute la journée pour un boulot payé au SMIC, dans le meilleur des cas (puisque la plupart des centres d'appels sont en Afrique du Nord, à Madagascar ou sur l'île Maurice de nos jours).
1  0