Un meilleur job mieux payé ?

Deviens chef de projet, développeur, ingénieur, informaticien

Mets à jour ton profil pro

ça m'intéresse

Developpez.com - Humour Informatique
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :

Le best of de l'humour des développeurs

55 catégorie avec 611 blagues Sexe  

Pour une recherche de plusieurs mots
Ecrire :
mot 1;mot 2;mot xxx



C'est l'histoire de la petite Juliette, pensionnaire au couvent des Oiseaux. Un jour, Juliette venait d'avoir 9 ans, elle prenait sa douche dans la salle de bain collective du pensionnat. Claudine, son aînée de 4 ans, se savonnait vigoureusement dans la cabine voisine.
"Je te trouve très belle", dit la petite en contemplant les rotondités naissantes de sa camarade.
"Vraiment, tu es très belle. Mais la, c'est quoi ?" ajouta-t-elle avec une curiosité sans malice, en désignant le jeune duvet pubien de la grande.
"La, c'est rien, c'est normal. C'est des poils." Et avec un brin de fierté dans la voix : "C'est parce que je suis une grande."
"Ah bon, c'est bien, répondit la petite. Mais dis-moi, ça te gène pas pour baiser ?"
Pourquoi les petites filles portugaises cachent-elle une vieille crevette dans leur culotte ?

- Pour sentir comme les grandes.
C'est un p'tit spermatozoïde qui dit à l'autre :
- Qu'est-ce qu'on est mal assis !
- C'est normal, on est sur une molaire.
le patron et sa secrétaire dans le bureau. le représentant de commerce entre et dit :
"çà sent le sperme ici" et la secrétaire de répondre :
"pardon, j'ai roté"
La concierge de l'immeuble avec une des locataires dans l'ascenseur. Elle repèrent une tache blanche sur la vitre, la locataire passe son doigt dessus, le suce et dit :
" C'est du sperme ! " La concierge fait de même et dit :
" Oui, mais c'est pas quelqu'un de l'immeuble ! "

et la blonde du troisieme qui passe a ce moment la, le goutte aussi et dit :
" il n est pas non plus du quartier ..."
Un gars, qui par trop se faisait chier un soir de pleine lune, se pointe donc en boîte.
Il entre, et se dirige vers le bar. La boîte est d'un sombre pas commun, et le bar est d'ailleurs le seul endroit quelque peu éclairé. Faiblarde, la lumière, tout de même.
Le bar forme un grand "U". Il se met d'un côté du "U", et commande une bouteille de champ', et deux coupettes (sait-on jamais). On le sert, il règle, et ceci fait, son radar de mâle s'autoactive (un peu à la façon de l'oeil de Steve Austin [pas Powers, l'autre: son père, "l'homme qui valait 3 milliards).
Paf! De l'autre côté du bar, il apperçoit une Gonzesse Majuscule, mais alors, d'une beauté à faire se damner un saint. Une Bombe ! Atomique ! Qui, de surcroit, lui sourit grave.
Alors, il se démonte pas, le mec, et il s'approche du morceau, champ' et tout à la main, s'arrête juste avant l'angle du comptoir, lui fait la proposition d'une coupette, qu'elle accepte bien volontiers, et nous les v'là partis en discutaille.
"Bla, bla, blah,...et bla, bla,.. mhlè, bli, nan, vi, hi hi,..." et tout le tintouin. Ca tchatche encore ferme lorsque la musique s'arrête, et que la lumière remonte un peu.
Il venaient juste de se dire:
Lui
- on s'entend bien, hein ?
Elle
- oh, voui !
Lui
-Et si on se finissait la soirée tous les deux, ailleurs, tranquille ...?
Elle
-Oh voui, oh voui (en tapant dans les mains [contente, la petite...] ) !
Et donc, le Night Clube se prépare à fermer, ils ont prévu de faire nuit blanche ensemble, et la lumière remonte. Et cette petite, elle est Belle, mais Belle, elle a tout:
un visage d'ange, des yeux grands et expressifs, des cheuveux magnifiques, une bouche adorable, des seins op(b)ulents, bref, le Top. Elle a tout, cette petite, sauf des jambes: elle est cul-de jatte. Alors, lui, il fait grise mine un instant, et elle:
-T'es déçu, hein, pressent-elle brusquement.
Lui
-Heu..., non,....Nonon... C'est sûr, ça fait une surprise tout de même, mais, tout bien considéré, on s'entend bien je trouve, et, allez, on va pas changer nos plans pour si peu. Let's!
Il lui tend ses bras, les lui passe sous les aisselles, la soulève, et l'emmène à sa voiture. L'ayant installée confortablement, il rejoint le poste de conduite, s'attache lui aussi [ndlr: c'est O-BLI-GA-TOI-REUH ! ], et démarre. Ils empruntent de jolis petits chemins, tout en baragouinant encore, pendant quelques kilomètre. A l'orée d'un bois, elle tire violemmnt le frein à main, et lui crie: -Ici...Maintenant... Prends-moi !!
Lui sort alors de sa caisse, attend qu'elle suive, et:
-Ah! Merde! C'est vrai ....
Il la resoulève par dessous les aisselles, et, lucide, lui demande:
-Dis, chérie, comment on fait avec toâ ?
Et d'un grand et merveilleux sourire, elle:
-J'ai beau être blonde, j'ai pourtant la solution. Il faut que je t'avoue que le choix de cet endroit n'est pas totalement innocent: Qui dit "orée du bois" dit "arbres". Qui dit '"arbres" dit "branches". Et qui dit "branche" dit "pas trop haute", comme ça, je m'y suspend, et pis violà, le reste, t'es un grand et BEAU garçon, j'te fais confiance.
Ils se lancent donc à la recherche d'une branche comme il faut:
Lui
-Celle-là ?
Elle:
-Non, plus bas!
-Celle-là ?...
-Nan, plus haut !
-Et là ?
-Bien, parfait !
Elle se suspend (du coup, elle va pas pouvoir être très active).Et lui l'entreprend avec des préliminaires mouillés du bout des lèvres, carressés précieusement, et tout le monde s'énerve joyeusement. D'on coup, il lui arrache sa robe, puis sa petite culotte, se fout à poil, et commence sa presta. Presta, presta, façon de parler, parce que ça dure bien 3/4 d'heure, leur petit jeu du bouchon qui bouge, lui astiquant frénétiquement, profitant de toute embouchure, et elle ppêtant volontiers son concours généreux (mais alors, c'est plus des bras qu'elle doit avoir [alors c'est quoi ? ben, chais pas, moi, des cuisses, ou bien...] ). Ca se termine, il se remballe, la rhabille (par en dessous...), la décroche, l'ammène à la voiture, la réinstalle confortablement, retourne se poser le cul dans le siège du conducteur, remet lui aussi sa ceinture [ndlr: c'est vraiment vraiment O-BLI-GA-TOI-REUH et utile! ], démarre, et roule.
Fenêtre grande ouverte (un peu comme windoze sans firewall), il se marre, se passe la main dans les cheveux, est content de lui:
-Alors, Puce (se dit d'une fille à qui ça démangeait), c'était bon, hein ?...................
Et elle, en pleurs:
-C'était MAAA-GNIIII-FIII-QUE, sniff, bouhouhou,....
-M'enfin, Pupuce (se dit d'une fille qui s'est beaucoup grattée ensuite), pourquoi tu pleures, qu'est-ce qu'il y a ?!!...
-Rien, WAAAAAAh, sniff, c'était magique, sob, je t'assure, blub, bouhouhouhou....
-Ah, dis, tu vas pas commencer, hé, alors, tu me dis, ou quoi ?
-Ben voilà: c'est la première fois qu'on me décroche aprèèèèèèèèèèèès !...................
Un type entre dans un bar ; il avise une superbe jeune femme, accoudée au comptoir devant un cocktail somptueux. Il choisit de commender son verre non loin de la jeune femme ; n'ayant visiblement pas de monnaie, il sort ostensiblement une liasse de billets de 100 euros pour régler sa boisson. En glissant son verre de la main où brille une énorme Rollex, il se rapproche de la jeune femme. Il lui demande alors, avec un sourire entendu :
- "Tu baises ?"
La femme le regarde dans les yeux, descend du tabouret, rajuste sa très courte jupe et balance un direct du gauche monumental dans l'estomac du type ; il se plie de douleur ; elle lui envoie son genou dans la figure ; le type se redresse et, d'un autre direct du gauche, elle envoie le bonhomme à terre, à cinq mètres. Puis la jeune femme se réinstalle tranquillement devant son verre.
Le type reste sans bouger quelques secondes, puis se met à ramper vers la jeune femme ; il s'agrippe au tabouret juste à côté d'elle, se hisse difficilement jusqu'à l'assise, s'accroche au rebord du bar et se dresse pitoyablement ; un oeil tuméfié, une lèvre gonflée et coupée, deux dents cassées, il lève le doigt pour attirer l'attention de la jeune femme et lui dit :
- "Je suppose que tu suces pas, non plus ?"
Un couple, la trentaine, tente de se divertir et de rompre avec une certaine monotonie sexuelle. Le mari, pensant bien faire, achète des dizaines de préservatifs de différents parfums: vanille, chocolat, banane, fraise. Tout heureux, il dit à sa femme :
- Devine ce que j'ai acheté?
- Quoi donc ? Répond sa femme
- Des capotes de différents parfums,on pourrait les essayer ?
Sa femme accepte avec entousiasme et lui propose même d'aller plus loin:
- Et si j'essayais de deviner le parfum dans le noir ?
En deux temps, trois mouvements, ils se mettent tout nus et éteignent la lumiere.
Tout à coup la femme prend l'objet en bouche et fait :
- humm! .... Roquefort ???
- Attends je n'ai pas encore mis le preservatif
Ce sont deux muets en train de discuter (via le langage des signes) au coin de la rue. Le premier dit (par signes) :
- "Qu'est-ce que tu as envie de faire aujourd'hui ?"
- "Je sais pas... Et toi?"
- "Et si on prenait la voiture, qu'on se dégotait des filles et qu'on prenait un peu de bon temps avec elles ?"
- "Ah ouais ! Bonne idée !!"
Alors ils prennent la voiture, embarquent deux blondes qui faisaient le trottoir, et se mettent à la recherche d'un endroit paisible. Mais soudain, le muet n° 2 qui était monté à l'arrière demande au conducteur :
- "Tu as des préservatifs ?"
- "Non. Et toi ?"
- "Non plus. Tu n'as qu'à t'arrêter devant une pharmacie et j'irai en acheter quelques uns."
Le conducteur muet trouve une pharmacie, et son pote descend pour acheter ses capotes. Deux minutes plus tard, il est de retour et il tape au carreau et faisant ensuite par signe :
- "J'ai un problème !"
Le chauffeur lui demande par signes :
- "Qu'est-ce qu'il y a ?"
- "Je n'arrive pas à faire comprendre ce que je veux au pharmacien !" - "Je sais ce que tu vas faire: tu n'as qu'à y retourner. Ensuite, tu vas poser 10 € sur le comptoir. Puis tu ouvriras ta braguette, tu sortiras ta bite et tu la poseras sur le comptoir. Comme ça, c'est sûr qu'il saura ce que tu veux !"
- "Bonne idée" répond le second qui repart dans la pharmacie. ...
deux minutes plus tard, le voilà de retour à la fenêtre de la voiture, l'air dépité :
- "Qu'est-ce qui se passe" demande le chauffeur.
- "Ça n'a pas marché"
- "Qu'est-ce que tu veux dire ?"
- "J'ai fait ce que tu m'as dit de faire: je suis rentré; j'ai posé 10 € sur le comptoir; j'ai ouvert ma braguette; j'ai sorti ma bite et je l'ai posée sur le comptoir ... alors il a sorti la sienne. Elle était plus grosse que la mienne. Il a pris mes 10 €."
Un vieux monsieur accepte enfin de prendre du Viagra pour faire plaisir à sa vieille femme. Au retour de la pharmacie, il ingurgite la pilule miracle et se retrouve en érection avant même d'être arrivé chez lui. Tout heureux de cette nouvelle raideur, il s'empresse d'aller avertir sa femme que le moment tant attendu est enfin arrivé. Tous les deux se retrouvent dans la chambre a coucher et le pépé montre son cierge droit comme un "i".
Sa femme se déshabille sans attendre et s'approche de la chose à la fierté retrouvée. Sans attendre, l'engin perd alors toute son érection. Et pépé n'ayant pas l'air surpris dit alors à sa femme :
"Tu vois, je te l'avais dit, même droguée, elle te reconnaît..."
1 2 3 4

page 1 / 4

Contacter le responsable de la rubrique Humour Informatique