Developpez.com - Humour Informatique
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :

Le best of de l'humour des développeurs

55 catégorie avec 611 blagues Militaire  

Pour une recherche de plusieurs mots
Ecrire :
mot 1;mot 2;mot xxx



2 Militaires pris au hasard pendant un entraînement au tir.
L'un est plutôt doué tandis que l'autre est assez bête...
Le colonel leur fait passer un test spécial pour vérifier leur aptitude au combat. Chacun a son tour, devront répondre a 3 questions. L'intelligent passe le premier, se disant qu'ensuite il pourra donner les réponses au bête.
Le Colonel :
"Que faites-vous quand vous voyez un éléphant ?"
L'officier :
"Je lui tire une balle entre les 2 yeux mon colonel ! "
C: "Que faites vous quand vous voyez une fourmis ?"
O: "Je l'écrase mon colonel !"
C: "Bien Soldat, maintenant dernière question... Vous Battez-vous pour l'honneur ou pour votre Patrie ?"
O (réfléchissant 30 secondes): "Les 2 mon colonel !"

le colonel le laisse donc disposer et lui demande d'appeler son camarade. Profitant de l'avertir qu'il est demandé, il lui dit a l'oreille "première question : Je lui tire une balle entre les 2 yeux; 2e question : Je l'écrase; 3e question: les deux".

L'officier se présente alors devant le colonel, et oublie bêtement de faire le salue... Le colonel n'insiste pas et commence les questions
C: "Bien Officier, voici la 1ere question: Que faite vous si vous voyez une fourmis ?"
O: "Je lui tire une balle entre les 2 yeux mon colonel !"

le colonel regarde l'officier d'un air curieux... et continue...
C: "Que faites vous si vous voyez un éléphant ?"
O: "Je l'écrase mon colonel !"
Le colonel n'en croyant pas ses oreilles :
"Vous me prenez pour un con ou vous le faites exprès ?"

l'Officier de répondre : "Les deux mon Colonel !"


Un fous s'échappent d'un asile... et se dit "allons a l'armée, on pensera pas a venir me chercher la bas"

Il va donc au bureau de recrutement de l'armée, ou la secrétaire le prévient :
"Vous devrez répondre a 3 questions du général. Si vos réponses sont correctes, vous serez admis."

Le fou donc entre dans le bureau du général et s'assoie, espérant en tremblant et e suant que les questions ne soient pas trop dures.
le Général :
"Bien, voici les 3 questions...
A quoi sert un fusil ?"
Le Fou
"A fusiller Mon général !!"
G : "A quoi sert un canon ?"
F : "A cannoner mon General !!"
G : "A quoi sert un tank ?"
F : "A tankuler mon Général !!"


C'est un navire de guerre américain qui vogue vers la Thaïlande, où il doit effectuer des manoeuvres. Bien entendu, tous les hommes à bord ne pensent qu'à l'escale qu'ils vont faire dans le port de Bangkok.

Malheureusement, à quelques miles du port de Bangkok, le Capitaine reçoit un câble :
- Très grave épidémie dans les bordels. Interdire à vos hommes tout rapport sexuel avec les prostituées.

Arrivé à quai, ce sont des hommes abattus par cette nouvelle qui descendent du bateau.

48 heures plus tard, tout le monde est remonté et le navire repart.
Direction : le port de Marseille où une dernière escale les attends avant le retour au pays.

Sur le chemin, les hommes commentent leur séjour en Thaïlande :
- Moi, j'ai joué aux dés. Qu'est-ce que je me suis emmerdé...
- Ben moi, je me suis saoulé tout le temps. Qu'est-ce que je me suis emmerdé.
- Ben moi, j'ai baisé comme un salaud 24h/24...

Tout le monde regarde l'auteur de cette phrase.
- Mais t'es fou...
- Et la maladie ?

Le G.I. répond :

- Rien à cirer, au moins je me suis éclaté. Les thaïlandaises, les gars, elles font de ces trucs...
Tout le monde le regarde d'un air envieux. Le voyage continue.

Quelques jours avant l'arrivée à Marseille, notre G.I. prend sa douche. Il s'aperçoit alors qu'il a...le sexe tout bleu. Il panique, et va voir le médecin du bord. Celui-ci ne lui cache pas son inquiétude :
- Qu'est-ce qui vous est arrivé ?
- Ben c'est à dire, à Bangkok, j'ai pas pu m'empêcher de...
- Malheureux ! Vous avez attrapé la Coïtus Bleuïtitis. Il faut vous amputer du sexe, ou vous serez mort dans une semaine.

Le G.I. est désespéré. Le navire à quai à Marseille, il part se saouler dans un bar louche. Là, un de ses potes le trouve. Ils discutent :
- Qu'est-ce qui t'arrive ?
- J'ai attrapé une saloperie à Bangkok. Ils veulent me couper la bite.
- Écoute, si ça peut t'aider, je connais un vieux Chinois ici. Il m'avait soigné pour une chaude pisse en 45, peut-être qu'il peut quelque chose pour toi...

Ils vont voir le vieux. Celui-ci examine le G.I., marmonne, puis se précipite sur une armoire. Il en sort 3 pots d'herbe, des gélules, des onguents, des sirops. Il débite :
- Voilà, vous prenez çà 3 fois le matin, avec çà. Après vous massez avec ça. A midi, vous avalez ça sans respirer, et après vous prenez ça. Le soir, vous prenez ça en infusion. Tout va bien se passer.

Le G.I., radieux, lui demande :
- Alors, on ne va pas me la couper ?

Le vieux lui réponds :
- Non, non, rassurez-vous. Ça va tomber tout seul...






Conversation Radio enregistrée au cours d'opérations navales par le porte-avion Clémenceau

#1: "Déviez votre route de 15 degrés vers le Nord pour éviter une collision."
#2: "Vous, déviez plutôt votre route de 15 degrés vers le Sud pour éviter une collision."
#1: "Ici le vice-amiral De la Forterie. J'ai dit de dévier VOTRE route!"
#2: "Non, je répète, déviez votre route."
#1: "Ce message vous vient du porte-avion Clémenceau! Déviez votre route MAINTENANT!"
#2: "Ce message vous vient d'un phare. Vous me dites comment le faire naviguer, et je serai heureux de lui faire dévier sa route."




1/03
C'est un militaire, un sergent on va dire.
Il est en train de s'exercer au tir avec son Famas. Il est couché sur le sol et balance quelques balles en coup par coup.

Lorsque le première classe Dutrou va contrôler les cibles, il crie à l'intention du sergent:
"AUCUNE BALLE DANS LA CIBLE, SERGENT"

Alors le sergent regarde son arme... puis regarde la cible... puis regarde à nouveau son arme... puis encore la cible.

Ensuite, il met son index gauche au bout du canon et à l'aide de son index droit, il presse la détente. Naturellement, son doigt est pulvérisé!
À ce moment là le sergent hurle en direction du soldat:
- ÇA PART D'ICI CORRECTEMENT. LE PROBLÈME DOIT SE TROUVER LÀ-BAS



/11/03
Deux sous-marins font surface au large des côtes cubaines. L'un russe et l'autre américain.
Les deux capitaine sortent de leur sous-marin respectif et engagent la conversation:
Le russe dit: - Ah, ça fait du bien de respirer un peu l'air frais après une année en plongée. Nous les russes, nous faisons décidément de bons sous-marins.
L'américain répond:
- ce n'est rien. Nous venons de faire surface alors que cela faisait deux ans que nous étions en plongée!
Et à ce moment là, un troisième sous-marin fait surface. Son commandant sort sur la passerelle et dit:
- Heil Hitler! Y-a-t-il un endroit pour refaire le plein par ici?



03
Dans une caserne, plusieurs appelés rentrent en retard de leur permission. Le commandant appelle le premier
- Alors ptit gars, motif du retard - Ben mon commandant, vous allez rire, je suis fiancé à une fille de la campagne et là- bas, cest pas comme chez nous, on discute, dot ... Enfin bref, on a tellement discuté avec le beau père quon a pas vu lheure passer. Alors le beau père ma ramené au galop à la gare, avec la charette et le cheval, mais bon voilà, à cent mètre de la gare, le cheval quétait vieux est mort, jai raté mon train à quelques secondes et yen a quun par jour.
Ému le commandant passe léponge et appelle le deuxième
- Alors ptit gars, motif du retard
-Ben mon commandant, vous allez rire, je suis fiancé à une fille de la campagne et la bas, cest pas comme chez nous, on discute, dot ... Enfin bref,...
le beau père ...
a pas vu lheure passer. ..
ma ramené au galop à la gare, avec la charette et le cheval, mais bon voilà, à cent mètre de la gare, le cheval quétait vieux est mort, jai raté mon train à quelques secondes et yen a quun par jour. Bon...
admettons.
Et il passa au troisième.
- Alors ptit gars, motif du retard
- ...
commandant, ...
rire, je suis fiancé ...
fille ...
campagne ...
pas comme chez nous, discute ...
dot ... Enfin bref,...
le beau père ...
a pas vu lheure .....
ramené ...
à la gare, avec ...
charette ...
cheval, mais ...
cent mètre ...
gare, le cheval ...
vieux ...
mort, ...
raté ...
train à quelques secondes et yen a quun par jour. Et ainsi de suite jusquau 30ème qui rentre.
- Bon alors ????
- Ben mon commandant - Je sais...
je vais rire, vous êtes fiancé à une fille de la campagne...
- Oui mon commandant
- Là-bas on prend le temps de discuter et vous navez pas vu lheure passer...
- oui mon commandant - Alors votre beau père vous a ramené à la gare...
- Oui mon commandant
- Mais bon voila, le vieux cheval est mort à cent mètres de la gare...
- Euh ????
Non mon commandant, mon beau père na pas de cheval il à une 4L.
- Alors vous, vous navez aucun motif, petit salopard
- Ben cest que ...
vous allez rire mon commandant, à cent mètres de la gare il y avait un tas de chevaux morts au milieu de la route ...



En Birmanie, un colonel donne les derniers conseils à ses G.I. avant que ceux-ci partent au combat : G.I.s !
Je suis fier de vous, vous allez au combat.
Mais avant que vous ne partiez, je vais vous donner les trois grands secrets pour survivre aux trois grands dangers de la jungle :
Le premier danger, ce sont les moustiques :
ils apportent les piqûres qui font souffrir, mais surtout la malaria qui peut tuer les plus résistants. Contre les moustiques, vous avez la bombe de fly-tox : vous prenez la bombe et vous vaporisez; si la bombe est finie, vous en avez une de rechange dans la poche droite, vous vaporisez jusquà ce que les moustiques soient tous morts et vous survivrez aux moustiques.
Le deuxième danger, ce sont les niakwés. Ce sont de farouches combattants fanatiques et bien armés. Contre les niakwés, vous avez le pistolet-mitrailleur : vous prenez le pistolet-mitrailleur et vous mettez le chargeur, puis vous tirez sur les niakwés; si le chargeur est fini, vous en avez un de rechange dans la poche gauche, vous tirez jusquà ce que tous les niakwés soient morts et vous survivrez aux niakwés.
Le troisième danger, le pire, cest le terrible serpent mamba rayé orange et noir. Sa morsure est mortelle en moins de trente secondes. Contre le terrible serpent mamba rayé orange et noir, vous navez que votre courage et la tactique que je vais vous donner : Si vous voyez un terrible serpent mamba rayé orange et noir, vous faites le tour, vous en prenez le bout de la queue entre le pouce et lindex, sans serrer, et vous remontez doucement le long de la colonne vertébrale jusquà ce que vous puissiez serrer le cou juste derrière la tête. Alors vous le prenez, et vous lui tordez le cou, et cest ainsi que vous survivrez au terrible serpent mamba rayé orange et noir. Voilà G.I.s, vous êtes prêts à partir...
Bonne chance !

Un mois après, les G.I.s rentrent de leur mission.
Le colonel est là et interroge les soldats :
Ahh, colonel, cétait terrible...
Les moustiques, des nuées de moustiques... Mais j'ai fait comme vous nous avez conseillé : j'ai pris le fly-tox, jai vaporisé, j'ai tué des milliers de moustiques. Ma bombe s'est vidée, j'ai pris la bombe de rechange dans la poche droite, et j'ai continué à vaporiser. La deuxième bombe s'est vidée, et il y avait encore des moustiques, alors j'ai pris la bombe sur le cadavre de mon copain qui était tombé à coté de moi, et j'ai continué à vaporiser... Au moment où la bombe finissait, j'ai tué le dernier moustique qui est tombé raide mort.
Jétais sauvé. Un deuxième soldat :
Ahh, colonel, cétait terrible...
Les niakwés, des nuées de niakwés... Mais j'ai fait comme vous nous avez conseillé : j'ai pris le pistolet-mitrailleur j'ai tiré, j'ai tué des dizaines de niakwés. Mon chargeur s'est vidé, j'ai pris le chargeur de rechange dans la poche gauche, et j'ai continué à tirer. Le deuxième chargeur s'est vidé, et il y avait encore des niakwés, alors j'ai pris le chargeur sur le cadavre de mon copain qui était tombé à coté de moi, et j'ai continué à tirer...
Au moment où le chargeur finissait, j'ai tué le dernier niakwé qui est tombé raide mort.
Jétais sauvé. Alors le colonel voit arriver un G.I. sur une civière; il est complètement explosé, lacéré, en sang, au bord de linconscience. Mais, G.I., que sest-il passé?
Les niakwés?
- Oh non, colonel, cest le terrible serpent mamba rayé orange et noir!
- Mais je vous avais pourtant dit comment procéder!
- Oui, mon colonel, et j'ai fait comme vous l'aviez dit !
J'ai vu le terrible serpent mamba rayé orange et noir, j'ai fait le tour, j'en ai pris le bout de la queue entre le pouce et lindex, sans serrer, et j'ai remonté doucement le long de la colonne vertébrale jusqu'à ce que je puisse serrer le cou juste derrière la tête. Mais alors là, sauf votre respect, colonel, mais j'aurais bien voulu vous y voir, vous, avec deux doigts dans le trou du cul dun tigre !



1

page 1 / 1

Contacter le responsable de la rubrique Humour Informatique