IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Trolldi : si l'IA parvenait à prendre le contrôle des emplois, rendrait-elle les humains plus bêtes ou plus intelligents ?
Plusieurs scénarios sont possibles

Le , par Stéphane le calme

89PARTAGES

10  1 
L’intelligence artificielle est un domaine en pleine expansion qui vise à développer des machines capables d’effectuer des tâches qui nécessitent généralement de l’intelligence humaine, comme l’apprentissage, le raisonnement, la résolution de problèmes et la perception. L’intelligence humaine, quant à elle, est la capacité cognitive des humains qui leur permet de comprendre et d’interagir avec le monde qui les entoure.

L’une des questions qui se posent souvent à propos de l’IA est de savoir si elle va remplacer les humains dans leurs emplois et leurs activités. Certains experts prédisent que l’IA va surpasser l’intelligence humaine dans la plupart des domaines économiquement valables, tandis que d’autres sont plus optimistes et pensent que l’IA va plutôt compléter et augmenter les capacités humaines.

Mais qu’arriverait-il si l’IA prenait effectivement le contrôle de tous les emplois ? Les humains deviendraient-ils plus bêtes, ou au contraire, plus intelligents ?

Plusieurs scénarios sont possibles

Il n’existe pas de réponse définitive à cette question, mais on peut envisager plusieurs scénarios possibles.

Un scénario pessimiste serait que les humains perdent leur motivation et leur intérêt pour apprendre et se développer, et qu’ils se contentent de consommer passivement les produits et les services fournis par l’IA. Dans ce cas, les humains pourraient effectivement devenir plus bêtes, car ils n’utiliseraient plus leur intelligence pour résoudre des problèmes, créer des œuvres, ou explorer de nouveaux domaines. Ils deviendraient également plus dépendants de l’IA, et plus vulnérables à ses éventuelles erreurs ou malveillances.

Un scénario plus optimiste serait que les humains profitent du temps et des ressources libérés par l’IA pour se consacrer à des activités plus enrichissantes et plus épanouissantes, comme l’éducation, l’art, la culture, le sport, ou le bénévolat. Dans ce cas, les humains pourraient devenir plus intelligents, car ils stimuleraient leur créativité, leur intuition, et leur intelligence émotionnelle, qui sont des traits que l’IA ne possède pas (encore ?). Ils deviendraient également plus coopératifs et plus solidaires, et plus conscients des enjeux éthiques et moraux liés à l’IA.

Un scénario intermédiaire serait que les humains s’adaptent à la présence de l’IA et trouvent un nouvel équilibre entre le travail et le loisir, entre l’individuel et le collectif, entre l’humain et le machine. Dans ce cas, les humains ne deviendraient ni plus bêtes ni plus intelligents, mais ils développeraient de nouvelles compétences et de nouvelles formes d’intelligence, comme la capacité à collaborer avec l’IA, à la superviser, à la réguler, ou à la contester.

En conclusion, l’impact de l’IA sur l’intelligence humaine dépendra en grande partie de la façon dont les humains réagiront à cette évolution technologique, et des choix qu’ils feront pour l’orienter et l’utiliser. Il est donc essentiel que les humains restent maîtres de leur destin, et qu’ils ne se laissent pas dépasser ou dominer par l’IA.


Qu'en est-il de l'IA et de l'association avec des outils de recherche comme Google ?

L’intelligence artificielle et les outils de recherche comme Google sont des technologies qui ont révolutionné le monde de l’information et de la connaissance. Ils permettent d’accéder à une quantité phénoménale de données, de les analyser, de les traiter et de les utiliser pour diverses applications. Mais quels sont les effets de ces technologies sur l’intelligence humaine ? Les rendent-elles plus intelligents ou moins intelligents ?

Il n’existe pas de réponse simple et univoque à cette question, car l’intelligence humaine et l’IA sont des concepts complexes et multidimensionnels. L’intelligence humaine est la capacité de l’homme à combiner plusieurs processus cognitifs pour s’adapter à l’environnement. Elle implique des fonctions telles que la mémoire, le raisonnement, la résolution de problèmes, la créativité, l’apprentissage, l’émotion, la communication, la conscience de soi, etc. L’IA est le domaine dédié au développement de machines capables d’imiter et de fonctionner comme des humains. Elle repose sur des algorithmes, des modèles mathématiques, des réseaux de neurones artificiels, etc. Elle vise à réaliser des tâches spécifiques qui nécessitent de l’intelligence, comme la reconnaissance d’images, la traduction automatique, le jeu d’échecs, etc.

On peut donc distinguer plusieurs types d’intelligence, selon les critères utilisés pour les mesurer et les comparer. Par exemple, on peut parler d’intelligence générale, qui correspond à la capacité globale à s’adapter à des situations nouvelles et à utiliser ses ressources mentales pour atteindre des objectifs. On peut aussi parler d’intelligence spécifique, qui correspond à la capacité à réaliser une tâche particulière, comme le calcul, la musique, le sport, etc. On peut également parler d’intelligence collective, qui correspond à la capacité d’un groupe d’individus à coopérer, à se coordonner et à résoudre des problèmes ensemble.

Ainsi, selon le type d’intelligence considéré, l’IA et les outils de recherche peuvent avoir des effets positifs ou négatifs sur l’intelligence humaine. D’un côté, ils peuvent augmenter les capacités d’action, de communication, de collaboration, de créativité et d’innovation des humains, en leur fournissant des informations pertinentes, des solutions efficaces, des supports interactifs, des stimulations variées, etc. De l’autre côté, ils peuvent diminuer les capacités de réflexion, de mémorisation, de concentration, de motivation et de responsabilité des humains, en leur imposant des résultats prédéfinis, des processus automatisés, des distractions permanentes, des récompenses immédiates, etc.

Par conséquent, il n’y a pas de réponse tranchée à la question de savoir si les humains sont plus intelligents ou moins intelligents avec l’IA et les outils de recherche comme Google. Tout dépend du contexte, des objectifs, des besoins, des préférences et des valeurs de chaque individu et de chaque groupe. L’essentiel est de savoir utiliser ces technologies de manière critique, éthique et adaptative, en tenant compte de leurs avantages et de leurs limites, et en cherchant à développer son potentiel humain.

Et vous ?

Quels sont les critères que vous utilisez pour évaluer votre propre intelligence ? Comment l’IA et les outils de recherche influencent-ils ces critères ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation de l’IA et des outils de recherche pour vos activités personnelles, professionnelles, éducatives, culturelles, etc. ?
Quelles sont les activités que vous aimeriez faire si l’IA prenait le contrôle de tous les emplois ? Les humains deviendraient-ils plus bêtes, ou au contraire, plus intelligents dans ce scénario ? Pourquoi ?
Quelles sont les compétences que vous pensez devoir développer pour rester pertinents et compétitifs dans un monde dominé par l’IA ?
L'IA générative devrait-elle être permise dans le domaine de l'éducation (dès le collège ou le lycée) ? Y aurait-il selon vous un impact sur l'intelligence de l'apprenant (sera-t-il par exemple capable de faire une rédaction tout seul, parviendra-t-il à construire une argumentation ?) ? Pourquoi ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/11/2023 à 11:44
Citation Envoyé par totozor Voir le message

Peut on vivre dans un monde où nous ne savons plus comment les voitures roulent, les bateaux flottent et les avions volent?
Si nous en arrivons là que se passera-t-il?
C'est plus ou moins le propos de Azimov dans Fondation, en 1951.

Quelque part, on peut se dire que l'on n'a pas attendu l'IA pour commencer. On a par exemple, de la sous-traitance en cascade, dans certaines industries, ce qui implique forcément une perte de compétences et des pannes complexes à résoudre. Leglu et Sené, en 2013, disaient qu'il y avait jusqu'à 13 niveaux de sous-traitance dans l'industrie nucléaire, en France. Imaginez le casse-tête et le nombre de personnes/sociétés à contacter en cas de problème, avec des personnes qui se repassent la responsabilité.

Maintenant, imaginez la même chose avec des programmes génératifs, donc des résultats encore plus opaques. Je ne pense pas qu'on en arrivera là, mais une société totalement dépendante de programmes pour fonctionner, et sans personnes ayant les connaissances pour les maintenir/développer est vouée à s’effondrer.
6  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/11/2023 à 9:41
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Un scénario pessimiste serait que les humains perdent leur motivation et leur intérêt pour apprendre et se développer, et qu’ils se contentent de consommer passivement les produits et les services fournis par l’IA. Dans ce cas, les humains pourraient effectivement devenir plus bêtes, car ils n’utiliseraient plus leur intelligence pour résoudre des problèmes, créer des œuvres, ou explorer de nouveaux domaines. Ils deviendraient également plus dépendants de l’IA, et plus vulnérables à ses éventuelles erreurs ou malveillances.
Je ne crois pas du tout au fait qu'on perde toute motivation à apprendre.
Par contre on voit depuis quelques décennies que nous faisons de plus en plus confiances aux machines dans les taches complexes et qu'il arrive que nous prenions comme vrai des conclusions fournies qui sont aberrantes. Nous semblons perdre collectivement une connaissance pointue.
La question est jusqu'où iront nous et que se passera-t-il si nous allons trop loin?
Peut on vivre dans un monde où nous ne savons plus comment les voitures roulent, les bateaux flottent et les avions volent?
Si nous en arrivons là que se passera-t-il?
Un scénario plus optimiste serait que les humains profitent du temps et des ressources libérés par l’IA pour se consacrer à des activités plus enrichissantes et plus épanouissantes, comme l’éducation, l’art, la culture, le sport, ou le bénévolat. Dans ce cas, les humains pourraient devenir plus intelligents, car ils stimuleraient leur créativité, leur intuition, et leur intelligence émotionnelle, qui sont des traits que l’IA ne possède pas (encore ?). Ils deviendraient également plus coopératifs et plus solidaires, et plus conscients des enjeux éthiques et moraux liés à l’IA.
Je ne perçois vraiment pas les activités listées comme plus enrichissantes que ce que je fais dans mon travail.
Par contre ce qui l'est c'est de pouvoir choisir de le faire, de pouvoir multiplier ces activités si ça nous chante. Et je pense qu'une partie de la réponse est dans l'intitulé, ce qui est enrichissant (et le terme est amusant) c'est la forme du bénévolat plutôt que celle du salariat. (Mais encore faut il que le bénévolat ne soit pas un salariat gratuit - on exige les même choses de nous -, ce qui est régulièrement le cas)
En conclusion, l’impact de l’IA sur l’intelligence humaine dépendra en grande partie de la façon dont les humains réagiront à cette évolution technologique, et des choix qu’ils feront pour l’orienter et l’utiliser. Il est donc essentiel que les humains restent maîtres de leur destin, et qu’ils ne se laissent pas dépasser ou dominer par l’IA.
Je crois que cette conclusion est optimiste. La responsabilité ne revient pas aux humains mais à l'humanité, et il est fort probables que certains prennent la décision pour le reste qui devront assumer.
Sommes nous vraiment individuellement maitres de nos destins? Je n'ai pas vraiment l'impression.
Je suis en train d'acheter une maison que je voulais acheter depuis des années mais je n'avais pas les moyens.
J'essaye de m'investir dans mon équipe de sport mais mon boulot me crève trop pour que j'ai l'énergie de le faire.
Quels sont les critères que vous utilisez pour évaluer votre propre intelligence ? Comment l’IA et les outils de recherche influencent-ils ces critères ?
Je n'évalue pas mon intelligence, j'évalue celle des autres sur une règle de 0 à la mienne
Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation de l’IA et des outils de recherche pour vos activités personnelles, professionnelles, éducatives, culturelles, etc. ?
J'utilise très peu les IA génératives parce que leurs réponses me satisfont rarement. Notamment parce qu'elles ne fournissent qu'une réponse et ne donnent pas les sources de la réponse.
J'utilise les moteurs de recherche au quotidien.
Quelles sont les activités que vous aimeriez faire si l’IA prenait le contrôle de tous les emplois ? Les humains deviendraient-ils plus bêtes, ou au contraire, plus intelligents dans ce scénario ? Pourquoi ?
Remettre le juste besoin des choses au centre et donc être capable de faire ce dont je dépend.
Quelles sont les compétences que vous pensez devoir développer pour rester pertinents et compétitifs dans un monde dominé par l’IA ?
La connaissance de l'IA pour maitriser ses limites.
L'IA générative devrait-elle être permise dans le domaine de l'éducation (dès le collège ou le lycée) ? Y aurait-il selon vous un impact sur l'intelligence de l'apprenant (sera-t-il par exemple capable de faire une rédaction tout seul, parviendra-t-il à construire une argumentation ?) ? Pourquoi ?
Je retourne la question pour l'éducation standard.
Les profs ont ils un impact sur l'intelligence de l'apprenant? Ma réponse est simple : oui et pour 80% d'entre eux elle est négative.
Les profs ne m'ont jamais appris à mieux argumenter, ils n'ont jamais qu'évaluer ma capacité à le faire.
J'ai beaucoup trop lu que mes arguments étaient bêtes (ce qui était souvent vrai) sans plus de proposition, pas même l'ouverture vers autre chose.
Un petit "Ce raisonnement ne tient pas dans telle situation" ou "parle-t-on vraiment de xxx, yyy ne serait pas plus adapté" m'aurait peut être aidé à avancer plus vite.
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/11/2023 à 14:14
Citation Envoyé par yoyo3d Voir le message
on à pas besoin de l'IA pour devenir débile ou feignant, notre niveau scolaire s'effondre et notre motivation à travailler pour gagner sa vie est polluée par nos politiques d'assistanat (entre autres).
Beau discours réactionnaire type en une phrase.
Et se plaindre que le niveau scolaire s'effondre en écrivant «on à pas besoin» au lieu de « on n'a pas besoin », comment dire...
4  2 
Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/11/2023 à 21:07
si l'IA parvenait à prendre le contrôle des emplois, rendrait-elle les humains plus bêtes ou plus intelligents ?
Est ce que l'IA est intelligent sans le concours des humains ????
2  0 
Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/11/2023 à 16:37
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Les fautes d’inattention ça existe aussi
Effectivement, mais si tu lis l'ensemble de son message, il y a beaucoup « d’inattentions », j'ai juste pris la première, particulièrement symbolique.
2  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/11/2023 à 13:01
Citation Envoyé par yoyo3d Voir le message
on à pas besoin de l'IA pour devenir débile ou feignant, notre niveau scolaire s'effondre et notre motivation à travailler pour gagner sa vie est polluée par nos politiques d'assistanat (entre autres).

à la vitesse ou vont les choses, les systèmes diagnostiqueront leurs pannes et seront très probablement capables de se réparer dans un avenir proche (c'est déjà le cas dans certains domaines). La légende qui précise qu'il faudra toujours des humains pour contrôler les machines me fait bien rire.
Je ne suis pas du tout d'accord, je pense que c'est plutôt le fait dire que les système seront capables de se réparer dans un avenir proche qui est une légende. Quand on regarde l'histoire, l'automatisation à commencer il y a longtemps, ce qui a progressé est uniquement l'automatisation pour des tâches spécifique et spécialisés, pas pour des tâches nécessitants de faire face à l'imprévue. Par exemple, si l'on prend une voiture accidenté ; pour qu'un robot la répare, il faudrait que l'accident soit inclue dans une liste d'accidents commun. Si ce n'est pas le cas, on répare comment ? En manuel.

C'est paradoxale, l'etre humain se casse le cul pour progresser et faire évoluer la techno, la science, la sante, on essaye de donner aux machines le plus possible de capacités pour qu'elles fassent le boulot à notre place, je dis boulot, mais je parle aussi de musique peinture écriture de scénarios, voir même de répondre aux épreuves d'examen (c'est un comble quand on veut s'assurer d'avoir les connaissances minimum, de s'adresser à un une IA... de mon temps on pompait sur la feuille du voisin)

mais en même temps, on redoute de perdre nos emploies ou de "perdre en compétence", le plus surprenant la dedans c'est qu'on le sait, mais on ne vas pas bouger d'un poil. Nous sommes les seuls responsable de ce fait.
Ça c'est vrai dans un système capitaliste (notamment avec la sacro-sainte "croissance"et consumériste. Si le système économique était différend, la situation serait totalement différente. Par exemple, la plupart des emplois supprimés à cause de l'IA le sont dans une logique de rentabilité maximal. Sans cette rentabilité, de nombreux emplois serait préservés, ou correctement réorientés. Et cela est vrai pour n'importe qu'elle machine ; dans la situation actuel, la machine sers un système économique pour quelques personne, pas l'humanité dans son ensemble. kain_tn évoque le fait que ce genre de problème on précédé l'IA (par exemple avec la sous-traitance) ; il a totalement raison. N'importe quelle machine est neutre, mais le contexte dans lequel elle est utilisé est tout, on n'est pas face à des machines importés par des extraterrestres, il s'agit de créations humaine.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 16/11/2023 à 16:05
Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
Beau discours réactionnaire type en une phrase.
Et se plaindre que le niveau scolaire s'effondre en écrivant «on à pas besoin» au lieu de « on n'a pas besoin », comment dire...
Les fautes d’inattention ça existe aussi
1  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/12/2023 à 15:28
Bon, visiblement je suis réac, analphabète et vieux boomer … pas grave.

Pourtant on fait rouler de voiture, flotter des bateaux et voler des avions de plus en plus efficacement.
C'est vrai, mais ceux qui construisent tous ces équipements ne sont pas ceux qui viennent de passer le test "pisa 2022", ils ne sont plus sur les bancs de l'école depuis quelques années normalement.

Non, ma génération n'est pas meilleure qu'une autre. Je constate simplement que le niveau scolaire français semble diminuer.
https://www.education.gouv.fr/pisa-programme-international-pour-le-suivi-des-acquis-des-eleves-41558#edugouv-summary-item-4 C'est tout frais!!

Alors je pose naïvement quelques questions: l'éducation était-elle plus efficace avant? Quelles sont les raisons de cette baisse? (le fric, la société, la flemme, la méthode d'apprentissage?)

Pour en revenir au sujet initial, je pense que nous misons trop sur les pouvoirs de l'IA et que nos capacités cognitives s'amenuisent avec le temps…
1  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/11/2023 à 11:55
si l'IA parvenait à prendre le contrôle des emplois, rendrait-elle les humains plus bêtes ou plus intelligents ?
on à pas besoin de l'IA pour devenir débile ou feignant, notre niveau scolaire s'effondre et notre motivation à travailler pour gagner sa vie est polluée par nos politiques d'assistanat (entre autres).

à la vitesse ou vont les choses, les systèmes diagnostiqueront leurs pannes et seront très probablement capables de se réparer dans un avenir proche (c'est déjà le cas dans certains domaines). La légende qui précise qu'il faudra toujours des humains pour contrôler les machines me fait bien rire.

C'est paradoxale, l'etre humain se casse le cul pour progresser et faire évoluer la techno, la science, la sante, on essaye de donner aux machines le plus possible de capacités pour qu'elles fassent le boulot à notre place, je dis boulot, mais je parle aussi de musique peinture écriture de scénarios, voir même de répondre aux épreuves d'examen (c'est un comble quand on veut s'assurer d'avoir les connaissances minimum, de s'adresser à un une IA... de mon temps on pompait sur la feuille du voisin)

mais en même temps, on redoute de perdre nos emploies ou de "perdre en compétence", le plus surprenant la dedans c'est qu'on le sait, mais on ne vas pas bouger d'un poil. Nous sommes les seuls responsable de ce fait.

c'est bizarre, un trolldi "serieux'
1  1 
Avatar de Croupignol
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/11/2023 à 10:08
Quels sont les critères que vous utilisez pour évaluer votre propre intelligence ? Comment l’IA et les outils de recherche influencent-ils ces critères ?
Je n'essaie pas d'évaluer ma propre intelligence, ni celle de quelqu'un d'autre. Il y a bien trop de critères qui entrent en jeu.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation de l’IA et des outils de recherche pour vos activités personnelles, professionnelles, éducatives, culturelles, etc. ?
L'IA genre chatgpt, c'est :
- comme un moteur de recherche à la Google en mieux, qui répond direct à la question, sans avoir besoin de surfer sur d'autres pages pour chercher la réponse.
- un correcteur orthographique, grammatical, et même un peu plus, pour relire et éventuellement reformuler mon propre texte.

Quelles sont les activités que vous aimeriez faire si l’IA prenait le contrôle de tous les emplois ? Les humains deviendraient-ils plus bêtes, ou au contraire, plus intelligents dans ce scénario ? Pourquoi ?
Certains humain deviendraient plus bêtes c'est sûr. D'autres conserveraient leur intelligence, qui cumulée avec l'IA ferait globalement un tout plus intelligent.
Perso si l'IA prenait le contrôle des emplois, je m'engagerai sur un vaisseau spatial pour une mission de 5 ans, afin de découvrir de nouveaux mondes étranges et de nouvelles civilisations .

Quelles sont les compétences que vous pensez devoir développer pour rester pertinents et compétitifs dans un monde dominé par l’IA ?
Rester compétitif ? On n'est pas des produits marketing...

L'IA générative devrait-elle être permise dans le domaine de l'éducation (dès le collège ou le lycée) ? Y aurait-il selon vous un impact sur l'intelligence de l'apprenant (sera-t-il par exemple capable de faire une rédaction tout seul, parviendra-t-il à construire une argumentation ?) ? Pourquoi ?
De mon point de vue, dans le cadre de l'apprentissage, l'IA générative devrait être permise dès l'instant où l'apprenant montre qu'il maîtrise suffisamment le sujet. Comme une calculatrice qu'on a le droit d'utiliser dès l'instant où on a montré qu'on sait calculer.
0  0