IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Trolldi : comment survivre au sein de Meta ? Un employé prodigue des conseils
Dans une entreprise où certains décrivent un sentiment d'une « chasse aux sorcières » planant au travail

Le , par Stéphane le calme

39PARTAGES

12  0 
Facebook, qui a changé l'année dernière son nom en Meta Platforms, a embauché de manière agressive au cours des deux dernières années. Facebook disposait de plus de 78 000 employés en mars, soit une augmentation d'environ 30 % par rapport à l'année précédente. L'entreprise voulait répondre à la demande des consommateurs dans le contexte de la pandémie et se refaire une image en tant qu'entreprise construisant « le métavers », un monde numérique immersif que Mark Zuckerberg considère comme l'avenir (même lointain) d'Internet et de son entreprise.

En 2020, Facebook a lancé un programme « d'attentes ajustées », permettant des mesures et des objectifs de performance plus flexibles. Les employés pourraient même choisir de fixer leurs propres objectifs en dessous des attentes pré-pandémiques. Mais à mesure que le boom de la pandémie s'estompe, l'entreprise s'éloigne de cette flexibilité.

Les employés de Meta ont précédemment déclaré qu'ils s'attendaient à des licenciements début mai après que l'entreprise a mis en place un gel partiel des embauches et un ralentissement des embauches à l'échelle de l'entreprise.

Le directeur financier de la société, David Wehner, a écrit dans une note de service sur le gel des emplois permettrait à la société de « redéfinir les priorités du travail » et de « revoir l'affectation des effectifs ». C'était peu de temps après que Zuckerberg ait mentionné publiquement son sentiment que moins d'employés chez Facebook en feraient « une meilleure entreprise ».

À la fin du mois de juin, Zuckerberg a déclaré lors d'une séance de questions-réponses hebdomadaire que l'entreprise fixerait des « objectifs plus agressifs » dans le but d'éliminer les employés qui ne pourraient pas les atteindre. À peu près au même moment, Chris Cox, directeur des produits de Facebook, a envoyé une note indiquant que l'entreprise utiliserait « des équipes d'exécution plus légères, plus combatives et plus performantes ».

En juillet, le responsable de l'ingénierie de Facebook, Maher Saba, a demandé à tous les managers dans un message interne de compiler les noms des personnes de leurs équipes considérées comme peu performantes, voire même avec des performances « stagnantes », à soumettre à l'entreprise pour examen, puis à les mettre sur un « plan de performances ». Saba a ajouté que le processus « évoluerait pour faire sortir les personnes incapables de se mettre sur la bonne voie ». « Si un subordonné direct a des performances stagnantes ou est peu performant, ce n'est pas ce dont nous avons besoin; il laisse tomber cette entreprise », a déclaré Saba. « En tant que manager, vous ne pouvez pas permettre à quelqu'un d'être un élément neutre ou négatif pour Meta ».

Un employé a alors décrit le sentiment d'une « chasse aux sorcières » planant au travail dans laquelle les responsables de l'ingénierie semblent chercher des personnes à renvoyer alors qu'ils mentionnent soudainement et fréquemment les attentes de performance dans les messages d'équipe.

C'est dans ce contexte que les propos d'un employé Meta ont été repartagés sur Team Blind (une application communautaire anonyme pour le lieu de travail), comme une solution pour contourner le système et survivre au sein de Meta.


Comment survivre au sein de Meta ? La perspective d'un employé

J'ai rejoint il y a environ 5 mois en tant que E5 et je pense avoir déchiffré la culture Meta. L'enregistrement de performance le plus récent était Dépasse les attentes.

Voici les points essentiels :
  • ignorez complètement tous les projets à long terme, ils ne valent rien ;
  • concentrez-vous UNIQUEMENT sur l'impact à court terme (4-6 semaines est le mieux, peut être 8 semaines parfois) ;
  • rédigez au moins 2 à 3 messages sur votre lieu de travail (notre babillard interne) par semaine pour présenter votre travail, même si vous devez copier- coller la plupart du temps et changer une ligne ;
  • ne perdez pas votre temps à écrire plus de quelques tests, voire pas du tout, et si vous pouvez patiner en montrant simplement des captures d'écran de « ça marche pour moi », c'est encore mieux que les tests unitaires ;
  • s'il casse, réclamez des points supplémentaires pour le réparer et disposez d'un travail BE (better engineering, c'est l'un des axes de perf) ;
  • votre travail n'a besoin que de déplacer des métriques, d'ignorer tout le reste, d'ignorer l'impact sur l'utilisateur, d'ignorer si c'est bon pour l'utilisateur, d'ignorer s'il gagne ou perd de l'argent. Concentrez-vous uniquement sur une métrique qui progresse, peu importe la métrique ;
  • rédigez de petits diffs [ndlr. Différence entre deux versions d'un fichier] (pull requests) (celui-ci est en fait un bon conseil) ;
  • croyez toujours que votre travail est super percutant et balancez-le dans toutes les directions, en particulier votre manager et vos ingénieurs seniors. Peu importe si c'est vrai ou non.

Utilisez ces conseils comme votre bible si vous rejoignez ou êtes déjà chez Meta. C'est la seule façon de réussir ici.

Douzième meilleur lieu de travail pour développer sa carrière aux USA

Ironiquement, Meta a été classé comme étant le douzième meilleur lieu de travail pour développer sa carrière aux USA, selon LinkedIn. La filiale de Microsoft explique que :

Citation Envoyé par LinkedIn
Notre liste LinkedIn Top Companies 2022 est le 6e classement annuel des 50 meilleurs lieux de travail pour développer votre carrière, le tout basé sur des données LinkedIn uniques. Ce sont les entreprises qui offrent la stabilité dans notre monde du travail en constante évolution - celles qui non seulement attirent les travailleurs, mais les retiennent.

Pour établir le classement de cette année, nous avons examiné les données de LinkedIn sur sept piliers, chacun révélant un élément important de la progression de carrière : capacité à progresser, développement des compétences, stabilité de l'entreprise, opportunité externe, affinité avec l'entreprise, diversité des genres et diversité des formations. Vous pouvez en savoir plus sur notre méthodologie au bas de cet article.

Cette liste est censée être une ressource pour vous, guidant les professionnels à chaque étape - qu'il s'agisse d'un changement de carrière, d'un retour sur le marché du travail après une interruption ou d'un investissement dans de nouvelles compétences. Dans chaque entreprise, vous trouverez des informations sur les rôles et les compétences recherchés, les meilleurs emplacements et bien plus encore. Vous pouvez également explorer les emplois ouverts (dont beaucoup sont des postes à distance) et les personnes que vous connaissez peut-être dans l'entreprise. Si une entreprise attire votre attention, suivez sa page d'entreprise et/ou activez les alertes d'emploi pour rester au courant des opportunités futures.
Source : Team Blind

Et vous ?

Que pensez-vous des conseils de l'employé Meta ?
Lesquels vous semblent les plus intéressants ?
Lesquels ajouteriez-vous ou retrancheriez-vous ?
Sont-ils valables en temps de crise, en temps normal, indépendamment du temps ou pas valables du tout ?
Ces conseils pourraient-ils s'appliquer à votre lieu de travail ?
Quelles sont, d'après vous, les métriques sur lesquelles il faudrait plus se concentrer pour savoir si un collaborateur est performant ?
Êtes-vous pour ou contre le système de performance en entreprise ? Pourquoi ?
La situation vient-elle, selon vous, remettre en cause les critères d'évaluation de LinkedIn et plus généralement l'utilité de ce type d'enquête ? Ou est-elle symptomatique des difficultés que traversent actuellement les entreprises de la Tech ?

Voir aussi :

Trouver un bon job 2022 ? Amazon, Alphabet, IBM et Apple seraient les meilleures sociétés pour travailler dans la tech, d'après une étude de LinkedIn

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/10/2022 à 12:41
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Et vous ?

Que pensez-vous des conseils de l'employé Meta ?
Lesquels vous semblent les plus intéressants ?
Lesquels ajouteriez-vous ou retrancheriez-vous ?
Sont-ils valables en temps de crise, en temps normal, indépendamment du temps ou pas valables du tout ?
Ces conseils pourraient-ils s'appliquer à votre lieu de travail ?
Quelles sont, d'après vous, les métriques sur lesquelles il faudrait plus se concentrer pour savoir si un collaborateur est performant ?
Êtes-vous pour ou contre le système de performance en entreprise ? Pourquoi ?
La situation vient-elle, selon vous, remettre en cause les critères d'évaluation de LinkedIn et plus généralement l'utilité de ce type d'enquête ? Ou est-elle symptomatique des difficultés que traversent actuellement les entreprises de la Tech ?
Ses conseils sont biensur à suivre, ceci garanti votre pérénnité au travail mais surtout le performance de votre entreprise et par conséquence du monde, tout entier.
Hiérarchiser ses conseils serait une preuve de signe de potentielle démotivation, ils ont TOUS autant d'importance. Sauf si votre hiérarchie pense l'inverse.
Ils sont valable en tout temps (surtout en congés)
Parler de lieu de travail réduit la vue de l'importance du travail, ce n'est pas qu'un lieu, c'est un tout.

Le premier métrique d'un collaborateur est : Combien de mes métriques améliore t il sans que je ne m'en charge?
Les suivants sont :
Le temps de présence au travail ainsi que sa couverture de mon temps de présence
Le temps au téléphone
Le temps en réunion
Le nombre de réunion simultanée dans son agenda
Le nombre de fois où il dénonce la non performance des autres (d'autant plus s'il parle de personnes avec qui il ne travaille pas)

Ma performance en entreprise est fondamentale, mais la non performance de mes concurrents collègues l'est encore plus
Mon entreprise est performante, LinkedIn le prouve, comment osez suggérez l'inverse?
Vous dénoncez tout ceci parce que vous êtes jaloux. Vous me décevez
3  0