Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Trolldi : travailler juste une journée par semaine pourrait améliorer votre santé mentale
D'après une étude des chercheurs de l'université Cambridge

Le , par Stéphane le calme

129PARTAGES

27  0 
Travailler juste une journée par semaine pourrait améliorer votre santé mentale ?
Outre les facteurs économiques, le travail rémunéré apporte d'autres avantages, souvent psychologiques, tels que l'estime de soi et l'inclusion sociale. Dans un contexte d'une automatisation accrue, les études et discussions politiques se multiplient pour parler de l'impact sur le travail. Certaines affirment qu'il y aura énormément de pertes d'emplois, d'autres soutiennent que de nouveaux emplois seront créés et qu'il y aura donc une redistribution du travail. Quelques-unes vont un peu plus loin et cherchent des solutions qui pourraient permettre d'endiguer ce changement important dans l'histoire de l'humanité.

C'est ainsi que nous avons des politiciens et des personnes d'influence comme Mark Zuckerberg qui préconisent le revenu universel, ou ceux, de l'étude dont nous allons parler dans les lignes qui suivent, qui estiment qu'un jour de travail par semaine est la « dose optimale » pour la santé mentale.

Cette étude a indiqué que le risque de problèmes de santé mentale diminuait de 30% lorsque les personnes passaient du chômage à un travail rémunéré de huit heures ou moins par semaine. Les chercheurs des universités de Cambridge et de Salford n’ont trouvé aucune preuve qu’un travail effectué sur plus de huit heures dans la semaine aurait eu un effet positif supplémentaire sur le bien-être.

8 heures de travail par semaine, le « dosage optimal »

Les sociologues avaient entrepris de définir un « dosage » de travail recommandé pour un bien-être optimal. Bien entendu, cette recherche est faite dans le contexte d'une automatisation accrue, qui pourrait nécessiter des heures réduites pour tous et une redistribution du travail.

Les chercheurs ont utilisé les données d'une enquête par panel pour examiner le lien entre les changements d'horaires de travail, la santé mentale et la satisfaction à l'égard de la vie chez plus de 70 000 résidents du Royaume-Uni entre 2009 et 2018. Ils contrôlaient des caractéristiques telles que l'âge, les enfants, une maladie de longue date et le revenu du ménage.

L'étude suggère que, sur le plan de la santé mentale, la « dose optimale » de travail n'est que d'environ un jour par semaine, car au-delà de ce seuil il n’y a que peu de différence.

« Nous disposons de guides de dosage efficaces pour tout, de la vitamine C aux heures de sommeil, afin de nous aider à nous sentir mieux, mais c'est la première fois que l'on se pose la question du travail rémunéré », a déclaré le docteur Brendan Burchell, sociologue de l’Université de Cambridge, coauteur de l'étude, qui dirige le projet de recherche Dosage Emploi.

« Nous savons que le chômage nuit souvent au bien-être des personnes et affecte négativement l’identité, le statut, l’emploi du temps et le sens du but collectif. Nous avons maintenant une idée de la quantité de travail rémunéré nécessaire pour obtenir les avantages psychosociaux de l’emploi ».


Travailler juste une journée par semaine pourrait améliorer votre santé mentale

Le nombre d'heures de travail par semaine devrait être considérablement réduit pour que le travail puisse être redistribué

Les chercheurs soutiennent toutefois que l'emploi devrait être maintenu dans toutes les populations adultes, mais que le nombre d'heures de travail par semaines devrait considérablement être réduit pour que le travail puisse être redistribué. Le docteur Daiga Kamerade, premier auteur de l'étude à l'université de Salford, a déclaré : « Au cours des prochaines décennies, nous pourrions voir l'intelligence artificielle, le big data et la robotique remplacer une grande partie du travail rémunéré effectué actuellement par l'homme. S'il n'y en a pas assez pour tous ceux qui veulent travailler à temps plein, nous devrons repenser les normes actuelles. Cela devrait inclure la redistribution des heures de travail, afin que tout le monde puisse bénéficier des avantages d'un emploi en termes de santé mentale, même si cela signifie que nous travaillons tous beaucoup moins longtemps. Nos résultats sont une étape importante dans la réflexion sur la quantité minimale de travail rémunéré dont les personnes pourraient avoir besoin dans un avenir avec moins de travail disponible ».

Les chercheurs proposent des options comme des « week-ends de cinq jours »

Les chercheurs ont suggéré des options créatives pour un avenir avec un travail limité, notamment des « week-ends de cinq jours », un travail de deux heures par jour ou une augmentation des congés annuels de plusieurs semaines à plusieurs mois, voire deux mois de congé par mois travaillé.

Le docteur Burchell a ajouté: « Si le Royaume-Uni devait investir dans les gains de productivité en réduisant les heures de travail annuelles au lieu d'augmenter les salaires, la semaine normale de travail pourrait être de quatre jours en moins de dix ans ».

Le docteur Jed Boardman, responsable de l'inclusion sociale au Royal College of Psychiatrists, a déclaré:

« Nous savons que le chômage est néfaste pour la santé mentale et le bien-être, et que travailler peut être bénéfique pour vous. Mais occuper des emplois avec peu de niveaux de contrôles, soumis à des exigences élevées et complexes, qui se caractérisent par une précarité de l’emploi et une rémunération injuste peuvent être des éléments aussi néfastes pour la santé mentale que le chômage.

« Cette étude de grande qualité renforce ce que nous savons déjà, mais suggère que la réduction du temps de travail peut avoir des avantages pour la santé mentale et le bien-être des personnes.

« Si cela doit être adopté dans la politique, il convient de faire preuve de prudence afin de s'assurer que toute réduction du nombre d'heures est adoptée de manière égale sur l'ensemble du personnel et que la qualité psychosociale de l'environnement de travail est maintenue ».

Soutenir les chômeurs dans un avenir où le travail pourrait être limité fait l'objet de nombreuses discussions politiques, telles que le revenu de base universel.

Source : recherche

Et vous ?

Que pensez-vous de cette étude ? Vous semble-t-elle sérieuse ou financée par un lobby de l'IA ?
Que pensez-vous de l'idée d'une journée de travail par semaine ? Du week-end de cinq jours ?
Que pensez-vous de l'idée de réduire les heures de travail hebdomadaires pour pouvoir embaucher plus de personnes ?
Vous semble-t-elle réalisable ou utopique ?
Seriez-vous prêt à essayer cette mesure si elle garantissait plus d'emplois pour la population ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 11:15
Il est bien connu que au delà de 6 heures de travail journalier, l'organisme n'arrive plus aussi bien à suivre (perte de performances), il à besoin de passer à autre chose.

3 jours de repos par semaines n'est pas du luxe non plus quand on pense aux tâches ménagères/familiales aux quelles nous avons à faire face et à nos besoins réels de nous reposer/nous retrouver.

Ne pas satisfaire nos besoins primaires a un coup bien réel pour la société toute entière...
8  0 
Avatar de Daïmanu
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 11:40
Pour ce genre de news je me plais à remplacer le mot travail par son sens originel, tourment, souffrance, voire torture.

8 heures de torture par semaine, le « dosage optimal »
« […] mais c'est la première fois que l'on se pose la question de la torture rémunérée »
Pour sur ça change la vision du monde. Mais bon, c'est trolldi, c'est permis
7  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 13:19
Le passage aux 35h l'a prouvé : un temps de travail réduit n'augmente pas le partage du travail. Il faut juste en faire autant, voire plus, en moins de temps.
6  0 
Avatar de Pill_S
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 16:49
Enlevons déjà un jour de travail par semaine...

Ce n'est pas seulement 20% de travail en moins, c'est surtout 50% de temps libre en plus !!
5  0 
Avatar de Alvaten
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 15:57
"L'homme n'est pas fait pour travailler. La preuve, c'est que ca le fatigue." Georges Courteline
4  0 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 20:30
Il y a 10 000 ans, les sociétés pre-étatiques travaillaient seulement 2 jours par semaine pour subvenir aux besoins de la communauté.
On travaille beaucoup trop pour produire beaucoup trop depuis (attention la répétition) beaucoup trop longtemps.

En 2000, il était avéré que 15 jours de travail fournissait la productivité d'une année de production en 1900. Les technologies ont changé me direz-vous, mais la quantité de produits finis ou semi-finis continue d'augmenter de manière incontrolée.
4  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 15:26
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message

PS : on a eu du plein emploi avec tout ça ? Je ne m'en souviens plus
Du plein emploi non, car ce n'est pas une mesure magique, mais de la création d'emploi oui.

Et puis il ne faut pas oublier que les lois Aubry, ce n'est pas QUE la réduction du temps de travail à 35h, et surtout, que ces mesures ont duré à peine 2ans et demi / 3 ans, de 99 à 2002, avant de commencer à être petit à petit "défaites" par les lois Fillon à partir de 2003.

Quand à l'excuse du "on n'a pas les moyens d'embaucher", méfiance quand même, car dans les lois Aubry, outre la réduction du temps de travail, il y a avait aussi un certain nombre de trucs comme des baisses de cotisations pour les entreprises, et autres. Au final, les cotisations économisées, n'ont pas servi à embaucher, ni non plus à augmenter les salaires des gens qui devaient bosser plus en moins de temps, de là à dire que c'est parti chez les actionnaires ou dans les salaires des dirigeants ou autres hein...

Donc c'était probablement vrai pour certaines entreprises mais c'était aussi une très bonne excuse pour d'autres.

Bref on peut dire ce qu'on veut sur la "mère Aubry" mais dans les faits ses mesures sont très loin d'être la catastrophe décriée par la droite et le MEDEF, même si, on est d'accord, cela a été très loin de générer tant d'emplois que cela (moins d'un demi-million d'après les études de mémoires).

Quant au sujet lui-même, il ne faut pas rêver, d'une part que cela soit les politiciens ou les patrons, ou les actionnaires, tout le monde se fou de votre bien-être (alors votre bien-être optimal...). Dans la majorité des entreprises, l'automatisation des tâches ne sert qu'à supprimer des postes pour diminuer les coûts et augmenter les marges, mais ceux qui restent doivent bosser plus pour pas un rond en plus (35h ou pas du coup...) et non pas à redistribuer le temps de travail. Ils font déjà tout leur possible, pour payer les gens le moins possible, alors si vous pensez ne serait-ce qu'être payer 5 jours pour 4 de travaillés, vous allez attendre un moment, alors des semaines de 8h...
3  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2019 à 19:27
Citation Envoyé par zaventem Voir le message
Il faudrait préciser de quand on parle parce que le "moyen âge" c'est presque 1000 ans.
L’espérance de vie à la naissance était faible principalement parce qu'on risquait fortement de mourir enfant: une fois le cap de l'enfance passée, on pouvait raisonnablement espérer vivre une septantaine d'année.
En ce qui concerne le temps de travail, on ne pouvait pas travailler le dimanche et autres jours de fêtes religieuses (cela tournait en général autour de 40 par an). De plus, la majorité des personnes travaillaient dans dans l'agriculture, il y avait donc des périodes super longues et chargées quand il fallait semer ou récolter et des périodes très calmes où il fallait surtout regarder les légumes pousser. Niveau élevage, en général on avait des poules, des lapins et un cochon, pas de quoi remplir à ras-bord les journées de travail.

En fin de compte, les gens travaillaient sans doute moins en terme d'heure mais plus intensément.
Les jour de fête religieuse tombait pas chaque semaine et la vie d'agriculteur ne se résumait pas a juste faire les récoltes. C'était une vie dur ou non youy ne se résumait pas a regarder les légumes pousser ça c'est du rêve aussi et en tout bien loin des 2 jours de boulot par semaine. Quand on peut voir la bordel que c'est que de débiter un arbre à la tronçonneuse autant dire qu'il devait en baver sans nos outils actuel. La vie en moyenne est bien de 30 ans au moyen age. Maintenant ramené a 10000 ans en arrière... ça laisse songeur.
4  1 
Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/06/2019 à 15:47
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Oui, tu peux me dire au juste combien on était il y a 10.000 ans ?
J'ai croisé plusieurs ressources et elles montrent que depuis les années 1500 on est passé d'une croissance de population linéaire à une croissance exponentielle (par exemple début 1900 on est 1.5 milliards, aujourd'hui on est plus de 7 milliards...), et selon wikipédia (qu'est la seule source que j'ai trouvée qu iremonte aussi loin) on était "à peine" entre 1 et 10 millions.
Donc c'est bien beau de dire "y'a 10.000 ans on avait besoin de moins bosser pour subvenir aux besions de chacun", sauf que faut aussi prendre en compte que plus il y a de monde, plus il y a à produire...
Oui enfin, c'est tout autant de personnes qui travaillent, donc...

Le soucis c'est surtout l'évolution de nos "besoins".
Entre les besoins vitaux (nourriture/logement), les besoins pour le confort, et les faux besoin qu'on nous vend... ben ça grimpe vite les coûts.

D'ailleurs ce qui semble assez paradoxal de nos jours c'est le prix dérisoire de la nourriture (malgré le fait que la biodiversité disparaît, que la mer se vide, que les mines de phosphate se tarissent) comparé au prix très élevé du logement.
Je suis a peu près sur qu'il y a 10.000 ans c'était l'opposé.
2  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/06/2019 à 12:08
Citation Envoyé par Neckara Voir le message

Si on se plaît dans son métier et qu'on a des horaires très flexibles, un bon environnement de travail, etc. il n'y a aucun problèmes à travailler 70h+ par semaine.
Si tu n'as pas de famille à toi ou que tu te reposes intégralement sur ta moitié effectivement ça peut se faire.

Mais c'est un rythme de vie malsain et déséquilibré. Le bon rythme c'est 8h de sommeil, 8h de travail et 8h pour le reste (famille / loisirs / culture / citoyenneté / ...).

A 70h par semaine pendant 10 ans ça veut dire que tu finis seul ou inculte ou malade.

Pour ce qui est du reste, la hausse de la population en exponentielle, l'augmentation de l'espérance de vie, la baisse du temps de travail, l'existence d'un droit du travail, de la démocratie, les hausses de productivité, ...

Tout ça n'existe que du fait d'une et unique cause cardinale : Les hommes se sont mis à utiliser des énergies fossiles. Et plus particulièrement du fait du pétrole.

Et à l'heure actuelle non seulement on a rien de mieux, mais pire on a rien d'équivalent. Peut être le nucléaire mais il n'est pas applicable partout avec la même aisance que le pétrole qui est la seule source d'énergie primaire stockable, transportable sur longues distance, et utilisable quelque soit le contexte avec une telle concentration énergétique.

Le revenu universel et la réduction du temps de travail seront dans le meilleur des cas très ponctuels parce que physiquement nous n'avons ni les ressources énergétiques ni les ressources matérielles pour avoir suffisamment de machines en activité sur une durée suffisamment longue.

Ce qui nous attends c'est une baisse du niveau de vie et une augmentation du temps de travail d'ici quelques décennies au mieux.
2  0